Pettoncourt
Un village où il fait bon vivre

Le site web de la commune de Pettoncourt

A Hayange, le maire FN réitère sa Fête du cochon pour "célébrer la France"
Article mis en ligne le 4 septembre 2016

par Commune de Pettoncourt
logo imprimer

Pour la troisième année, le maire (FN) d’Hayange (Moselle) célèbre la Fête du Cochon dans sa ville pour y défendre le « vivre à la française ». Son opposition dénonce un événement « islamophobe » et suggère une interdiction de la fête par mesure de sécurité.

Dès son arrivée, Fabien Engelmann, maire Front national d’Hayange en Moselle avait instauré cette fête en 2014 après sa victoire aux municipales. Dès sa première édition, les festivités ont attisé la polémique où les opposants de l’élu local l’ont rapidement accusé de vouloir rejeter la population musulmane.

En 2014, des militants l’Œuvre Française, groupuscule d’extrême droite interdit par l’ex-ministre de l’Intérieur (Valls) en 2013. Le maire avait minimisé leur présence, affirmant qu’il y avait « deux ou trois personnes parmi des milliers d’habitants et de familles ». L’année suivante, les identitaires s’étaient de nouveau invité à la fête. Sur une affiche diffusée sur les réseaux sociaux, on pouvait y lire : « Montrons une nouvelle fois aux habitants d’Hayange que loin des trahisons du FN, les véritables nationalistes sont toujours là, avec eux ! ». Le maire d’Hayange avait qualifié les militants +d’imbéciles+, selon cette même affiche.

Cette année, pour le maire FN d’Hayange, cette édition est l’occasion de « venir célébrer le "Vivre-Ensemble" à la française au cours d’une fête traditionnelle, familiale et régionale » indique-t-il dans un communiqué. « Cette troisième édition de notre rassemblement annuel et convivial est le témoignage-même que les grandes foires typiques de notre patrimoine ne sont pas choses du passé. Venez donc célébrer l’identité marquée et le terroir de notre pays, avec des stands de restauration pour tous, une exposition de vieux métiers et des animations populaires » poursuit M. Engelmann.

- Une fête qui fait polémique chaque année -

Outre la mise en avant de la cuisine du porc, la fête qui se déroule près de l’hôtel de ville le dimanche 4 septembre à 11H sera aussi l’occasion selon la mairie, d’assister au concert d’Herbert Léonard et de troubadours bavarois. La mairie a répondu au début de polémique en assurant qu’il « n’y aurait pas que du porc » proposé lors de cette fête rassemblant plusieurs centaines de participants chaque année.

Lors d’un discours pour la première édition, le maire s’était défendu de toute provocation ou de tout amalgame alors que les tensions étaient vives entre la communauté musulmane et le premier magistrat. « C’est une fête somme toute classique, comme dans des centaines de collectivités françaises qui organisent la traditionnelle fête de la saucisse ou du cochon » avait répété aux journalistes M. Engelmann. « Peuple de France amoureux des traditions, bienvenue ! À Hayange, le cochon ne date pas d’hier, contrairement à ce que les bonnes âmes et la cohorte véhémente de nos détracteurs voudraient laisser croire » avait-il lancé à la tribune. « La fête du cochon, c’est la solidarité, la joie palpable d’être ensemble et, n’ayons pas peur des mots, un apprentissage de la République. C’est l’oubli de soi et de ses petits intérêts pour davantage de fraternité et pour mieux vivre ensemble » avait-il assuré devant les habitants, Place de la Résistance.

- L’opposition dénonce une fête islamophobe -

Dans un communiqué, l’association Hayange en Résistance ironise sur l’idée de rassemblement de l’événement. « A l’espace restauration, croix-gammées, crânes rasés, bombers, partageront comme chaque année leur table avec enfants, familles, et personnes âgées du coin “en toute convivialité » écrit le mouvement qui s’oppose au maire FN de la ville. « Sous couvert d’une fête traditionnelle d’apparence banale en Lorraine, ce rendez-vous évidemment politique rassemblera tout ce que le Grand-Est peut compter comme militants et groupuscules d’extrême-droite venus célébrer selon eux “le vivre-ensemble à la Française”. Et c’est encore l’image de Hayange qui est salie, et son patrimoine violé » fustige Hayange en Résistance.

« Fabien Engelmann, est-ce vraiment le moment par vos provocations haineuses de faire de cette manifestation que vous revendiquez “populaire” une cible potentielle en plein état d’urgence ?? » s’interroge l’association qui sous-entend qu’elle aurait dû être interdite dans le cadre de la menace terroriste. « Nous sommes très inquiets pour notre sécurité et celle de nos concitoyens. Nous nous tiendrons à distance de ce rassemblement politique (…) » conclut le communiqué.


"Ma cité et ma patrie, c’est Rome et c’est le monde." Marc Aurèle

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs

RSS

2014-2017 © Pettoncourt - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59
Hébergeur : 1&1