Pettoncourt
Un village où il fait bon vivre

Le site web de la commune de Pettoncourt

En Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, le président veut "connaître" les lycéens fichés S
Article mis en ligne le 2 juillet 2016

par Commune de Pettoncourt
logo imprimer

Le président (Les Républicains) de la région Grand-Est a demandé au ministre de l’Intérieur que soit communiqué aux proviseurs des lycées la liste des élèves qui font l’objet d’une fiche S, pour « sûreté de l’Etat ». Une proposition qu’avait fait le Front national pendant la campagne.

Philippe Richert qui dirige le Grand-Est (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine) a cédé aux pressions du Front national mais aussi de proviseurs de lycées, dont la région a la compétence de gestion et d’entretien, afin de demander au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve que soit transmis au chef d’établissement la liste des élèves qui font l’objet d’une fiche S.

Se disant « régulièrement interpellé » par ses « collègues du conseil régional » et des « chefs d’établissements », M. Richert considère que les actions mises en place par l’Etat depuis les attentats de janvier et novembre 2015 ne sont « inscrits que, par essence, sous l’angle de la prévention » peut-on lire dans un courrier daté de ce jeudi 30 juin 2016. Ainsi, le président de la nouvelle région demande clairement une action concrète des services de la Place Beauvau en lien avec sa région – mais certainement en creux avec l’‘ensemble des régions de France puisque M. Richert est à la tête de l’Assemblée des Régions de France (ARF).

En se faisant porte-voix des chefs d’établissements, M. Richert donne là aussi la possibilité à plusieurs présidents comme M. M Estrosi (PACA) ou Wauquiez (Auvergne-Rhône-Alpes) pour qu’ils demandent un geste au ministre de l’Intérieur.

M. Richert affirme dans son courrier que « sans porter atteinte à la présomption d’innocence » mais en « considérant la situation particulière d’état d’urgence » il semble important pour le président du Grand-Est « d’associer plus étroitement les chefs d’établissements scolaires qui accueillent un public fiché S notamment en les avertissant des individus concernés ». Selon lui, cette information entre les mains des proviseurs permettrait de favoriser un « suivi spécifique » et une « réactivité accrue ».

Le président de la région demande également à Cazeneuve que soit transmis « les mêmes informations au président du conseil régional qui est co-garant de la sécurité au sein des établissements scolaires ». D’après M. Richert, « seuls quelques dizaines de lycéens doivent être concernés par cette mesure de fichage S » et « un nombre restreint d’établissements » écrit-il dans le courrier.

- Une dizaine de personnes concernées, selon M. Richert -

Le FN avait fait la proposition de connaître le personnel des lycées potentiellement fiché S par les chefs d’établissement lors d’une séance plénière à Metz à la fin du mois de mai dernier. Le part n’avait pas proposé à ce moment du débat cette mesure pour les élèves mais son candidat pendant la campagne des régionales, Florian Philippot, l’avait bien mis sur la table notamment après les attentats de novembre 2015.

La proposition de M. Richert peut sembler étonnante car sa propre majorité avait vertement critiqué la proposition du Front national. Lors de cette séance plénière, la conseillère régionale LR de Moselle Marie-Louise Kuntz avait dénoncé les amalgames du FN. « A une certaine période, on mettait des étoiles jaunes sur des personnes ! Vous en êtes pas loin avec vos fiches S ! » lance-t-elle sous les huées des élus du FN. « On était là pour parler emploi et formation et vous dérivez ! ».

Les fiches S concerne aussi bien les mineurs que les majeurs et portent sur leur niveau de dangerosité pour la sécurité publique. Il concerne aussi bien des personnes engagées dans des syndicats, dans des mouvances contestataires ou pouvant représenter un risque terroriste notamment en lien avec la menace de l’islam radical.


"Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien." Socrate

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs

RSS

2014-2017 © Pettoncourt - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59
Hébergeur : 1&1