Pettoncourt
Un village où il fait bon vivre

Le site web de la commune de Pettoncourt

Pompidou Metz : la région Grand-Est rehausse son aide annuelle à 4 millions d’€
Article mis en ligne le 10 mars 2016

par Commune de Pettoncourt
logo imprimer

La région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine devrait financer le centre Pompidou-Metz à hauteur de 4 millions d’euros annuels alors que l’ex-région Lorraine avait baissé sa subvention d’un million d’euros.

Philippe Richert, nouveau président (Les Républicains) de la région Grand-Est va rehausser l’aide annuelle consacrée à Pompidou-Metz. La région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine désormais dirigée par la droite contribuera à hauteur de 4 millions d’euros annuels contre 3 pour l’ex-région Lorraine. Jean-Pierre Masseret, le président (PS) de la Lorraine avant sa fusion avec ses deux voisines avait décidé de baisser l’aide au musée, estimant qu’il ne faisait pas assez d’efforts pour maintenir sa fréquentation.

M. Masseret avait d’ailleurs menacé la direction du Centre Pompidou-Metz d’aller encore plus loin. Fin 2014, celui qui dirigeait la Lorraine s’était braqué face aux critiques de la Moselle et de la communauté d’agglomération de Metz Métropole qui gère ce haut lieu de la culture dans l’Est de la France. « Je ferai voter un amendement lors du vote 2015 du budget de la Région Lorraine qui divisera par deux les 3 millions d’euros prévus (au lieu de 4 millions, NDLR) pour Pompidou-Metz. Et ils n’auront que le million et demi sur lequel nous nous sommes toujours engagés et pas un centime de plus » avait-il menacé à l’époque sans donner suite à cet « avertissement ».

Le Centre Pompidou avait réussi à boucler son financement en 2015 en sortant de l’impasse budgétaire grâce à un accord entre les collectivités locales. En 2016, cet accord entre les financeurs publics (Metz Métropole, département de la Moselle, ville de Metz et nouvelle région Grand-Est) est reconduit. Lors du conseil d’administration du Beaubourg messin ce mercredi, le département de la Moselle qui avait revu à la hausse sa participation financière l’année dernière a proposé une convention pluriannuelle liant le musée et la collectivité dirigée par Patrick Weiten (UDI).

La Cour régionale des Comptes de Lorraine-Champagne-Ardenne avait toutefois épinglé la gestion de Pompidou-Metz dans un rapport très sévère. "L’établissement se trouve dans une impasse financière pour 2014 et les années suivantes, alors que sa programmation 2015, 2016 et 2017 est en cours de finalisation", pointaient les magistrats financiers, bien que le budget 2015 du musée ait été voté in extremis le 15 janvier suivant. Le Centre avait par ailleurs dû "puiser dans ses réserves" pour arriver à l’équilibre, avait alors à l’époque expliqué Jean-Luc Bohl, le président de la communauté d’agglomération Metz Métropole, l’un des principaux contributeurs.

- Violente charge de la Chambre régionale des comptes -

Mais, pour la Chambre régionale des comptes, le problème est structurel : "Les statuts comportent des imprécisions qui ne permettent pas de déterminer avec certitude le montant de la contribution de chaque collectivité" et "les conventions de partenariat avec l’Etat et les collectivités signées en 2010 et 2013 n’apportent pas davantage de clarté", relève-t-elle.

Dès lors, "ces ambigüités ont permis la diminution d’un million d’euros de la contribution de la région Lorraine", dénonçaient les magistrats. "Si la phase de préfiguration a permis de définir la stratégie artistique, elle s’est toutefois avérée insuffisante d’un point de vue financier et administratif, en raison des difficultés pour déterminer le niveau de budget de fonctionnement, définir une structure juridique adaptée", pointait encore la Chambre.

Cette dernière "recommande à l’établissement de modifier ses statuts afin de permettre de déterminer sans contestation possible le niveau de contributions financières de ses membres", en suggérant par ailleurs "d’engager un dialogue avec les partenaires afin d’optimiser le rythme de versement des contributions", jusqu’alors aléatoire.

Le rapport égratignait également la fiabilité des comptes du musée, en relevant des "principes budgétaires et comptables insuffisamment respectés pour permettre à l’établissement de donner une image complète et fidèle de sa situation financière et patrimoniale." "La qualité des comptes produits à l’issue de la première année de fonctionnement s’est avérée particulièrement dégradée", écrivent les magistrats, qui s’étonnent de "l’absence d’outils de pilotage stratégiques et de procédures de contrôle interne, qui aboutissent à d’importants dysfonctionnements, notamment sur la chaîne de facturation" avait pointé du doigt le rapport.


"Le secret du bonheur en amour, ce n’est pas d’être aveugle mais de savoir fermer les yeux quand il le faut." Simone Signoret

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs

RSS

2014-2017 © Pettoncourt - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59
Hébergeur : 1&1