Pettoncourt
Un village où il fait bon vivre

Le site web de la commune de Pettoncourt

A Nancy, la gauche demande l’abandon du projet du Musée Lorrain
Article mis en ligne le 9 mars 2016

par Commune de Pettoncourt
logo imprimer

Le groupe d’opposition à Nancy (Meurthe-et-Moselle) demande l’abandon de l’un des projets emblématiques du mandat de Laurent Hénart (UDI), la rénovation et l’extension du Musée Lorrain dont le projet se chiffre à 40 millions d’euros pour sa première phase. Pas question, répond la ville.

Le projet du Musée Lorrain est de nouveau dans le viseur de la gauche nancéienne. « Quatre années après son lancement en janvier 2012, le projet de rénovation et d’extension du Musée lorrain tarde à entrer dans une phase opérationnelle » s’agace Bertrand Masson, qui conduit le groupe PS-EELV-PC au conseil municipal. Du côté du maire de Nancy, on affirme que le « dossier suit son cours » selon M. Hénart. « Ce projet est nécessaire, il faut un équipement à la hauteur de Nancy » se défend le maire qui répond vertement à son opposition « immobile ». « C’est le propre de la gauche » fustige le maire, ex-adjoint à la Culture qui avait déjà ce dossier sur son bureau quand la ville était dirigée par André Rossinot.

« La récente annonce de nouveaux retards potentiels n’est qu’un nouvel épisode dans ce dossier qui patine. Il semble en effet que le mur de fond de cour présente un intérêt patrimonial empêchant d’envisager sa destruction comme le prévoyait le projet architectural voulu par le maire » s’agace la gauche qui pense « qu’au contraire, ce mur devra être intégré au sein du futur bâtiment d’accueil, qui se voulait pourtant transparent, générant de nouveaux coûts ». Le projet définitivement validé qui prévoit de démolir les deux bâtiments situés à l’arrière des jardins du palais ducal, pour construire une galerie en verre de 80 m de long, par laquelle les visiteurs accéderaient au musée via un passage souterrain devrait être remanié.

Un bilan des fouilles sur le site a montré qu’un mur pourrait être intégré au projet empêchant la réalisation de cette galerie en verre qui doit pourtant contribué à la modernisation du Musée Lorrain situé dans la ville veille de Nancy, en plein centre-ville. « Nous sommes dans l’attente du rapport de l’Etat » répond, prudent, Laurent Hénart. « La ville discute avec les experts et les habitants du quartier, leur avis est pris en compte » selon le maire qui défend le projet qui doit être livré « d’ici 2022 ». « J’espère bien couper le ruban » dit-il alors que son premier mandat doit s’achever en 2020. « L’opposition sera invitée à l’inauguration… » répond-t-il, ironiquement.

- Le projet ira jusqu’au bout, selon le maire -

« Outre cette difficulté liée à la complexité du site, n’oublions pas que le financement de ce chantier n’est toujours pas bouclé. Nous attendons toujours le plan de financement pour les trois phases de ce projet estimé à 100M€ dont 40M€ pour la première » fulmine l’opposition. Des discussions se sont engagées avec Philippe Richert, président (Les Républicains) de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine qui devrait participer à son financement. « Sur le fond c’est réglé, la région a exprimé sa position » estime M. Hénart. « Pour la première tranche, nous sommes à 40 millions d’euros, un tiers financée par l’Etat, un tiers par la ville, un tiers par la Région », selon lui.

La gauche appelle ainsi la ville à « l’abandon du projet de construction d’un nouveau pavillon d’accueil » et « la concentration des crédits pour améliorer l’accessibilité, la mise aux normes et la modernisation du parcours muséographique » pour que le projet soit comparable à celui de Dijon ou Colmar. « Sur ce dossier, la raison, plutôt que l’obstination, doit l’emporter » conclut l’opposition qui avait déjà promis pendant la campagne des municipales à abandonner ce projet « trop coûteux ».

Outre la gronde de la gauche, l’adjointe au maire Françoise Hervé a plusieurs fois exprimé son opposition au projet. Dans l’entourage de M. Hénart, cette voix dissonante provenant de la majorité « ne remet pas en cause le projet et sa position était déjà connue ».


"Ma cité et ma patrie, c’est Rome et c’est le monde." Marc Aurèle

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs

RSS

2014-2017 © Pettoncourt - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59
Hébergeur : 1&1