Pettoncourt
Un village où il fait bon vivre

Le site web de la commune de Pettoncourt

Histoire
Article mis en ligne le 7 mai 2014
dernière modification le 2 mars 2015

par Commune de Pettoncourt
logo imprimer

Origine du NOM et historique
L’histoire de Pettoncourt ressemble à celle de toutes les communes rurales des bords de Seille. L’édification du village s’est faite près d’un domaine ou « villa » quand la population s’est groupée autour des bâtiments d’exploitation à l’époque gallo-romaine pour défricher et cultiver les terres. La Seille était source de nourriture, riche en sel et facilitait le transport des marchandises. Le nom du village formé du suffixe « COURT » signifie domaine rural et « PETON » ou « Betton »serait le nom germain d’un propriétaire du domaine. Durant des siècles la vie s’organise autour de l’église. Le village est d’abord une paroisse et les cloches rythment la vie du travail au repos. Il dépendra de l’ancien domaine épiscopal dans le fief de Chambrey.
Le patron de la commune est Saint- Clément.

En 1870 la population dut accepter ou fuir l’annexion allemande. Ce fut une période douloureuse pour la population locale. Au pont de la Seille, les douaniers allemands et français gardaient la frontière.

En 1914, dès le début des hostilités Pettoncourt sera détruit par l’artillerie française et la riposte allemande à l’instar de nombreux villages situés sur la frontière. Des cartes postales de l’époque témoignent de l’étendue du désastre. Il y a eu des victimes civiles et la population a été déplacée en zone germanophone. Le plus pénible pour les annexés mobilisables fut leur incorporation dans l’armée allemande. Certains s‘évadèrent pour s’engager dans l’armée française. Il est évident qu’ils ont souffert de cette situation pris entre deux feux.

Les anciens relatent l’existence de nombreux souterrains qui auraient été creusés par les Allemands entre 1870 et 1914 dans la forêt.

À la reconstruction du village de 1922 à 1925, certains bâtiments ont été déplacés, l’église Saint Clément, le presbytère, pour des raisons d’urbanisme. Le monument aux morts a été dressé sur la place de l’ancienne église. Le vieux quartier dit du « Bâtiment » a conservé quelques caractères des maisons rurales lorraines du XIXe. À l’observation des façades, leur répartition, leur taille et leurs fonctions diverses la maison appartenait à un laboureur ou à un modeste manouvrier. Maison à pans de bois, portes de granges, toits en haches sur les halliers à l’arrière des maisons.

En novembre 1940 la population a été expulsée par trains entiers dans le sud- ouest et principalement dans le Tarn et Garonne. De nombreux émigrants allemands vinrent les remplacer ainsi que des Bitchois sinistrés en attendant que leurs maisons soient reconstruites. Des victimes civiles ou appartenant à la glorieuse 2e DB furent à déplorer. Pettoncourt est libéré le 19 septembre 1944.

Depuis le village s’est agrandi ; un lotissement, sous les vignes s’est construit dans les années 75/80 . C’est grâce à cette quinzaine de nouveaux foyers que les classes rurales ont été maintenues dans notre regroupement et qu’on a dû construire une nouvelle école à Pettoncourt en 1995.

Quelques précisions sur notre patrimoine
Les services de la Direction Régionale des Affaires Culturelles, (DRAC),
service de l’archéologie ont recensé 4 sites archéologiques sur le territoire de Pettoncourt :
- un mur gallo-romain au Nord-Est du village,
- un village gallo-romain, en limite avec le territoire de Chambrey,
- une villa gallo-romaine au lieu-dit "la Grande Passe", dans l’extrémité Est du ban,
- des tombes mérovingiennes en limite avec Grémecey.

Patrimoine historique et rural
La commune ne possède pas de Monument Historique inscrit ou classé, mais on peut observer quelques éléments patrimoniaux d’intérêt local et historique :
- L’église Saint -Clément, qui est construite en 1925 et dont l’intérieur a été restauré récemment. Vitraux et peintures intérieures redonnent à l’édifice ses lettres de noblesse.
- L’ancien presbytère, une grande bâtisse carrée, édifiée en 1900 et épargnée de la destruction en 1914.
- Une fontaine ancienne dont une moitié a disparu, au centre du village.
- Un calvaire, sur l’ancienne place de l’église.
- Des maisons anciennes datant d’après la première guerre mondiale et reconstruites à leur emplacement initial.


Dans la même rubrique

Images d’autrefois
le 1er juin 2015
Géographie
le 8 mai 2014
"Ma cité et ma patrie, c’est Rome et c’est le monde." Marc Aurèle

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs

RSS

2014-2017 © Pettoncourt - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59
Hébergeur : 1&1